• Votre enfant à le droit, comme tous les enfants, d'aller à l'école !

    Votre enfant à le droit, comme tous les enfants, d'aller à l'école !
    C'est encore plus important pour un enfant autiste car nos enfants ont besoin d'une grande stimulation et de modèles sociaux pour apprendre en copiant le fonctionnement social des autres enfants. Bien évidemment, cette scolarisation doit être préparée minutieusement afin de mettre en place avec l'école une scolarité sur mesure en fonction des besoins de votre enfant.

    Des aménagements seront indispensables :

    - allégement des horaires : comme scolariser tous les matins dans un premier temps
    - accompagnement par une auxiliaire de vie scolaire
    - suivi par le Sessad TED 86
    - Mise en place d'un PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation)

    L'intégration à l'école d'un enfant autiste est un travail d'équipe qui rassemble autour de l'enfant, l'enseignant, l'AVS, les professionnels qui suivent l'enfant. Le succès de cette entreprise nécessite une grande ouverture d'esprit, une bonne communication, de la souplesse et que tous soit informés des particularités de l'enfant. Il est indispensable qu'une bonne information sur l'autisme de l'enfant soit donnée à tous les adultes qui travaillent dans l'école et également à tous les enfants, de la classe qui accueille l'enfant et des autres classes.

    La mise en place d'un système de tutorat de l'enfant autiste par les autres enfants de l'école augmente le succès de cette intégration.

    Guide Education Nationale : Scolariser les élèves autistes ou présentant des troubles envahissants du développement.

    Scolariser un élève présentant des troubles envahissants du développement, de la théorie à la pratique pédagogique.

    Groupe de discussion sur l'intégration scolaire

     

    LA LOI

     

    Les familles sont dans l'obligation de faire scolariser (ou de scolariser elles-mêmes) leurs enfants à partir de l'année de leurs 6 ans et jusqu'à 16 ans.
    MAIS l'Etat est dans l'obligation d'accueillir tout enfant dès l'âge de 3 ans, dans une école maternelle ou dans une classe enfantine, dès lors que la famille en fait la demande.
    Article L. 113-1 du code de l'Education
    ... Tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l'âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande.
    L'accueil des enfants de deux ans est étendu en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé.

    Chaque école a vocation à accueillir les enfants handicapés relevant de son secteur de recrutement. C'est dans l'école la plus proche de leur domicile que les parents inscrivent leur enfant. Quand un directeur d'école estime que l'école n'est pas en mesure de recevoir l'enfant qui lui est présenté ou que celui-ci n'est pas scolarisable dans les conditions ordinaires, il ne lui appartient pas de refuser l'inscription.

     

    >> Le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS)

     

    Toute intégration d'un enfant handicapé à l'école s'articule autour d'un document : le projet personnalisé de scolarisation ou PPS. C'est une sorte de contrat entre les parents, l'équipe éducative (enseignant, directeur d'école), l'enseignant référent et l'équipe de "soins" (professionnels Sessad ou hôpitaux de jour etc..), le médecin scolaire.

    Une réunion est organisée en début d'année scolaire avec l'équipe éducative afin d'établir les besoins spécifiques de l'enfants (horaires, matériel, intervention Sessad, AVS etc...) et rédiger le PPS qui sera signé par chaque partie.

    Le PPS a pour but de permettre la scolarisation de l'enfant handicapé dans les meilleures conditions.

    Au cours de l'année, 1 à 2 autres réunions seront organisées avec les mêmes acteurs du PPS pour faire le point sur l'année scolaire de l'enfant. La demande de projet individualisé est à faire auprès de la directrice (teur) de l'école et en parallèle auprès de l'inspecteur de circonscription qui fera suivre le dossier à l'enseignant référent.

     

    L'enseignant référent :


    Depuis la rentrée 2006, tout élève handicapé est désormais doté d'un enseignant-référent qui va le suivre tout au long de son parcours scolaire. Tous les acteurs de la scolarisation (parents, enseignants, partenaires divers) doivent être en mesure d'identifier clairement l'enseignant référent et de disposer des moyens de prendre contact avec lui. Cette information doit être transmise par écrit à tous les parents d'élèves de l'établissement scolaire, sans exception, dès le jour de la rentrée ou, au plus tard, dans la semaine qui suit.

    Qu'est ce que l'équipe éducative ?
    En savoir plus sur le PPS

    Textes régissants le PPS
    En savoir plus sur l'enseignant référent

     

    >> Dispositifs "Auxiliaires et autres personnels de vie scolaire"

     

    Au cours de l'année scolaire 2006, 6 078 auxiliaires de vie scolaire (A.V.S.) sont dans les établissements scolaires. 4 640 d'entre eux exercent leurs fonctions de façon individuelle auprès de plus de 13 500 élèves. Les personnels recrutés sur des emplois vie scolaire (E.V.S.) pour assurer les fonctions d'aide à l'accueil et à la scolarisation des élèves handicapés (A.S.E.H.) continuent d'être mobilisés, de préférence en école maternelle, pour faciliter la tâche des équipes pédagogiques accueillant de jeunes enfants handicapés.

    Pour bénéficier de l'accompagnement de votre enfant en classe par une auxiliaire de vie scolaire, vous devez faire la demande auprès de l'enseignant référent. Un formulaire de demande sera complété conjointement par les parents, l'équipe éducative et l'équipe de soins. Cette demande sera transmise par l'enseignant référent à la CDAPH pour validation en commission. La CDAPH décide du bien fondé de la demande, du temps d'attribution (temps plein, mi temps ...) et du type d'aide (AVS, ASEH ...)
    Dès que la CDAPH a rendu sa décision, elle en informe l'organisme qui gère les auxiliaires afin que ce dernier désigne un(e) auxiliaire pour accompagner l'enfant.
    A noter : la CDAPH peut avoir donné son accord mais encore faut il qu'un(e) auxiliaire soit disponible au moment de la décision.

    En cas de refus de la CDAPH ou décision qui ne convient pas aux parents, sachez que vous pouvez faire appel de cette décision en envoyant un courrier à la CDAPH et vous pouvez demander à assister à la commission d'appel afin d'argumenter votre demande devant les membres de la commission.

    A.V.S. = Auxiliaire de Vie Scolaire
    E.V.S. = Emploi de Vie Scolaire
    A.S.E.H. = Aide à l'accueil et à la scolarisation des élèves handicapés

    En savoir plus sur ces postes

     

    >> Scolarité dans une CLIS ou une UPI

     

    La CLIS est une Classe d'intégration scolaire, c'est une classe spéciale, à petit effectif (maximum 10 enfants), intégrée dans une école primaire normale.
    La clis couvre tout le primaire de 6 ans à 12 ans.

    Il existe plusieurs sortes de clis :

    Clis 1 : handicap mental
    clis 2 : handicap auditif
    Clis 3 : handicap visuel
    clis 4 : handicap moteur
    et des clis spéciales pour enfants atteints d'autisme, dites "clis autiste".

    Le nombre de places en CLIS est malheureusement insuffisant. Un enfant qui entre en clis à 6 ans n'en sortira qu'à 12 ans pour libérer alors une place.

    Le nombre d'enfant dans une clis autiste varie entre 5 et 10 enfants par classe.

    Chaque clis est dotée d'un enseignant spécialisé et d'un éducateur spécialisé + une Atsem. Ce qui fait 3 adultes pour 10 enfants maximum.

    Les professionnels de rééducation (orthophoniste, psychomotricien, psychologue) interviennent sur le temps de classe et dans les locaux de la clis. Ces intervenants extérieurs sont fournis soit par un hôpital de jour, soit par un Sessad spécialisé autisme.

    Le programme éducatif au sein d'une CLIS ne se limite pas aux matières scolaires du programme classique des classes primaires. L'équipe va mettre en place pour chaque enfant un programme personnalisé d'apprentissage aussi bien social que scolaire. Au sein de la CLIS l'enfant va travailler autant les matières scolaires (apprendre à lire, écrire, compter...) que son développement cognitif, les apprentissages sociaux de la vie de tous les jours.

    Pour bénéficier d'une place en CLIS pour votre enfant vous devez en faire la demande auprès de la MDPH. Vous pouvez demander à assister à la commission qui étudiera votre demande. La CDAPH vous confirmera la décision dans le mois qui suit la commission par l'envoi du notification par courrier.

    Si la réponse est négative, vous pouvez faire appel de la décision.

    Précision importante : orientation ne signifie pas forcément place acquise !

    Quand la CDAPH émet un avis d'orientation, elle ne tient pas compte des places disponibles.
    Pour que votre enfant entre en CLIS ou en UPI il faut qu'une place soit libre et en France, nous n'avons pas assez de place pour tous les enfants orientés. Les listes d'attentes sont parfois longues.
    Si vous vous retrouvez dans cette situation, prenez contact avec d'autres parents au sein des associations. Il se peut qu'un projet de clis soit en train de voir le jour à l'initiative des parents. Pratiquement toutes les CLIS et UPI autistes qui existent ont vu le jour grâce au combat de parents d'enfants autistes.

    Quel intérêt à scolariser votre enfant dans une clis pour enfants autistes ?

    - Votre enfant se retrouve dans une école normale, cotoie des enfants non handicapés sur les temps de récréation, cantine et sur certaines activités scolaires ou parascolaires. En fonction du profil de chaque enfant, des temps d'intégration sont aménagés, en classe normale, sur certaines matières. L'objectif étant à terme d'intégrer de plus en plus l'enfant autiste en classe normale.

    L'intégration d'enfants handicapés est très importante pour votre enfant mais pour les enfants des autres classes qui apprennent à vivre aux côtés d'enfants différents.

    ==> Au lieu d'être dans une classe de 30 élèves avec un enseignant non spécialisé, votre enfant est dans une classe à petit effectif, l'enseignant est spécialisé, formé au handicap (normalement), il est aidé par un éducateur spécialisé lui aussi formé et par une Atsem. Soit 3 adultes pour 5 à 10 enfants.

    ==> L'organisation de la classe est structurée en fonction de l'autisme des enfants : supports visuels, emploi du temps visuels, aménagement de la classe structuré en plusieurs espaces de vie thématiques, programme éducatif sur mesure etc... en résumé tout est organisé en fonction de l'autisme de votre enfant. Il se repère mieux, il est donc plus détendu, moins stressé et plus ouvert aux apprentissages qui lui sont délivrés sur mesure en fonction de son rythme et de son niveau.

    ==> Votre enfant bénéficie d'un programme sur mesure personnalisé en fonction de son potentiel.

     

    Qu'est ce qu'une UPI ?

     

    L'UPI ou Unité Pédagogique d'Intégration, est une classe identique à la CLIS mais intégrée dans un collège. Elle concerne les enfants de 12 à 16 ans. Son fonctionnement est le même qu'une CLIS.


    Comment inscrire son enfant dans une CLIS ou UPI ?
    Il faut faire la demande auprès de la MDPH. Vous aurez un dossier à remplir qui sera étudié en commission. Un avis favorable ou défavorable sera donné. La notification n'est pas une inscription. Il faut ensuite qu'une place soit disponible.

     

    >> Adresses de sites sur l'intégration scolaire

     

    Le Projet personnalisé de scolarisation (PPS)

    Conseils pratiques pour les auxiliaires qui accompagnent les enfants autistes en classe

     

    Information sur les enseignants référents (Août 2006)

    Intégration scolaire et partenariat

    La scolarisation des élèves handicapés

    8 novembre 2005 : rapport sur la scolarisation des enfants handicapés (rapport à télécharger - format pdf - 87 ko).

    Témoignage de Chantal Tréhin, psychologue et mère d'un jeune homme autiste (asperger), sur la scolarité de son fils

     

    >> Documents utiles pour aider à la scolarisation

     

    Guide d'intervention pédagogique : le syndrome d'asperger en milieu scolaire.
    Document créé par l'association Asperger Aide.

     

    >> Les textes de loi

     

    Site du Ministère de l'Education Nationale dédié aux nouveaux textes de loi sur l'école.
    www.loi.ecole.gouv.fr


    Loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
    Votée à l’Assemblée Nationale le 3 février 2005, promulguée le 11 février 2005.
    Texte de la loi - Documents sur la construction de cette nouvelle loi.


    Circulaire N°2005-067 DU 15-4-2005 : Préparation de la rentrée scolaire 2005
    Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale. Le Point 4 est consacré à l'accueil des enfants handicapés.
    Lire la circulaire


    Loi n° 75-534 du 30 juin 1975 d'orientation en faveur des personnes handicapées.

     

     

    >> Comment se passe la scolarité des enfants autistes à l'étranger ?

     

    En Italie

    L'intégration scolaire et sociale des enfants handicapés chez nos voisins étrangers

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :