• Troubles déficitaires de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

    D es enfants dans vos magasins qui courent partout, des parents exténués par ce surcroît d’énergie et ces déficits de l’attention à l’école et dans le quotidien… Avant d’avoir recours aux traitements médicamenteux, vous pouvez leur expliquer que dans certains cas, remanier le bol alimentaire et donner un coup de pouce avec les compléments alimentaires peut s’avérer très efficace…

     

    Le TDAH est défini comme l'ensemble de 3 symptômes plus ou moins prononcés : ● Troubles de l'attention (l'enfant a du mal à se concentrer, n'arrive pas à prêter attention lorsqu'on le sollicite, ne mène pas à bien les tâches qu'il entreprend, est facilement distrait par l’extérieur). ● Hyperactivité – agitation motrice anormale (il remue souvent les mains et les pieds, parle trop, court partout de manière inappropriée, a du mal à se tenir tranquille, à jouer ou à participer à des activités de loisirs). ● Impulsivité exagérée (il a des difficultés à attendre son tour, est impatient, interrompt les autres et impose sa présence). Les causes exactes de ce trouble restent encore à élucider, mais l’alimentation et la supplémentation font partie des pistes à explorer de façon plus approfondie.

    Remanier l’alimentation

    Avant tout, il faut rechercher un déséquilibre nutritionnel et axer vos conseils sur des aliments provoquant moins de perturbations glycémiques, donc à Index Glycémiques bas car les hypoglycémies, intenses ou même modérées, amplifient l'ensemble des troubles. En parallèle, il faut aussi détecter un déséquilibre micronutritionnel, et en particulier des déficiences en :
    ● Acides gras oméga-3 qui jouent en effet un rôle très important dans les troubles du comportement. Les conseils classiques sont donc de mise : poissons gras 1-2 fois par semaine, huile de cameline, de lin ou de colza au quotidien et noix en en-cas.
    Fer qui est souvent déficitaire chez les petits mangeurs ou ceux qui ne consomment pas beaucoup de viande rouge ou lentilles. Ainsi, il faut réussir à introduire ces aliments, peut-être sous forme mixée dans un premier temps.
    Zinc qui est un élément essentiel à la production de la mélatonine, elle-même régulatrice de la dopamine à laquelle sont associés un bon fonctionnement mental et une bonne attention et concentration. Pour les enfants, le plus simple est de leur faire consommer du foie de boeuf ou de veau, du boeuf haché.
    ● Magnésium, présent dans les noix du brésil, les amandes, les noix de cajou, les haricots secs et les vitamines du groupe B retrouvées dans la levure de bière et les aliments céréaliers complets qui permettront de rétablir des niveaux un peu bas et donc d’agir sur l’équilibre émotionnel global. D’autres chercheurs pensent que certains troubles de l’attention pourraient être dus à une intolérance alimentaire. Ainsi, une alimentation sans colorants synthétiques, avec moins de produits industrialisés, et dans certains cas un régime sans protéines de lait de vache ou sans gluten peut s’avérer efficace. Vous pouvez également en supplément ajouter de la L-glutamine, qui non seulement est un précurseur du gaba mais favorise également une meilleure intégrité de la paroi intestinale.

    Les suppléments nutritionnels

    Bacopa monnieri Cette plante indienne renferme des bacosides A et B qui augmentent la synthèse protéique dans l’hippocampe (une région du cerveau qui mémorise les informations à long terme) et agissent sur la transmission nerveuse. D’après des études précliniques, cette plante agit positivement sur les troubles de l’attention des enfants âgés de 6 à 8 ans, avec des résultats en seulement 4 semaines. Ils semblent s’intéresser beaucoup plus facilement à différents domaines et leur attention à l’école et au quotidien est plus importante et plus longue.

    Le conseil Bio Linéaires:
    recommandez une cure d’au minimum 3 mois d’un extrait standardisé au minimum à 50% de bacosides à raison de 100 mg/jour.

    Fer
    Le fer étant un élément essentiel à la production de dopamine, un neurotransmetteur qui stimule au niveau du cerveau des zones responsables de l'attention, du sens de l'organisation et du contrôle des mouvements, une carence en ce nutriment pourrait engendrer une diminution de dopamine pouvant contribuer aux TDAH. Selon les résultats de recherches, chez 84 % des enfants atteints du TDAH, le taux de ferritine était en dessous de la normale (moins de 30 ng/ ml) et plus les taux étaient bas, plus les symptômes étaient prononcés. Selon les auteurs, 1/3 des symptômes du TDAH pourrait s'expliquer par les faibles réserves en fer. La pâleur, la fragilité aux infections ORL, l’asthénie, les troubles des phanères, les difficultés de concentration et la fatigabilité à l'effort sont autant de signes de déficit en fer chez un enfant. Et si le diagnostic est confirmé par un taux de ferritine en dessous de 50 ng/mL, vous pouvez facilement conseiller la spiruline ou des extraits de fer liquide tous les matins.

    Spiruline
    D’après certaines recherches, elle pourrait diminuer les TDAH en chélatant l'aluminium, la tétrachloride de carbone et d'autres toxines ou métaux lourds (plomb, arsenic, cadmium). C’est également une source particulièrement intéressante de peptides et d’acides aminés essentiels que l’organisme transforme en bêta-endorphines ou en précurseurs de plusieurs neurotransmetteurs importants. Des recherches ont ainsi constaté une amélioration de 81 % de divers symptômes lorsque des enfants prenaient 1 g/jour de spiruline.

    Oméga-3
    L’étude Adélaïde menée en Australie en 2007 a mis en évidence une amélioration spectaculaire au terme de 3 mois de complémentation avec 750 mg par jour d'oméga-3 de type EPA sur l’attention, l'impulsivité et l’agitation, les fonctions cognitives, l'hyperactivité, l'anxiété et la timidité, le comportement d'opposition et la stabilité émotionnelle.

    Zinc
    Une étude iranienne effectuée sur 44 enfants âgés de 5 à 11 ans, présentant un diagnostic clair de TDAH, a démontré qu’une prise de zinc pendant 6 semaines, en combinaison avec le méthylphénidate (Ritalin), a permis d’améliorer leur état au fil de l’expérience. Le groupe placebo ne prenait que le médicament et le deuxième groupe le Ritalin et 15 mg de sulfate de zinc. Tous les enfants ont vu leur état s'améliorer mais ceux qui avaient reçu du zinc ont obtenu des résultats supérieurs.

    Elixirs floraux V
    ous pouvez aussi recommander des élixirs floraux comme : Vervain (Verveine) qui permet d’apporter modération et calme ou des complexes regroupant : Violette d’eau (Water Violet), Impatiene (Impatience), Bruyère (Heather), Hêtre (Beech), Houx (Holly), Marronnier blanc (White Chestnut).

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :