• Trouble bipolaire (maniaco-dépressif)

    Définition des troubles de l'humeur Unipolaires et Bipolaires :

    Les Troubles dépressifs (c.-à-d. Trouble dépressif majeur et Trouble dysthymique) se distinguent des Troubles bipolaires par l'absence d'antécédents d'épisode maniaque, mixte ou hypomaniaque.

    Le Trouble dépressif majeur est caractérisé par un ou plusieurs épisodes dépressifs majeurs (c.-à-d. une humeur dépressive ou une perte d'intérêt pendant au moins deux semaines associée à au moins quatre autres symptômes de dépression).

    Les Troubles bipolaires (c.-à-d. Trouble bipolaire I, Trouble bipolaire II et Trouble cyclothymique) comportent la présence (ou des antécédents) d'épisodes maniaques, d'épisodes mixtes ou d'épisodes hypomaniaques accompagnés habituellement de la présence ou d'antécédents d'épisodes dépressifs majeurs.

    Le Trouble bipolaire I est caractérisé par un ou plusieurs épisodes maniaques ou mixtes habituellement accompagnés d'épisodes dépressifs majeurs.

    Le Trouble bipolaire II est caractérisé par un ou plusieurs épisodes dépressifs majeurs accompagnés par au moins un épisode hypomaniaque.
    (Source : Les troubles bipolaires, Hôpital Erasme, ULB)


    Troubles bipolaires ou Haut Potentiel ?

    Bien qu'on considère généralement que les troubles bipolaires affectent les adultes à partir de 20-30 ans, on voit de plus en plus d'enfants HP diagnostiqués un peu vite "bipolaires".

    Si ces enfants peuvent présenter des comportements hautement émotionnels dans des situations de stress, comme un divorce ou la mort d'un proche, ceux-ci ne rencontrent pas les critères d'un véritable trouble bipolaire.

    Les troubles bipolaires

    Les troubles bipolaires étant divers et variés, on pourrait résumer en disant que :

    En phase maniaque, les hauts ("Highs") sont caractérisés par leur caractère grandiose, une énergie extrême, parfois de l'irritabilité pendant une période d'au moins une semaine. L'individu peut se lancer dans des projets insensés, dépenser sans compter et même demander à ses amis ou à sa famille de le suivre, sans égard pour la manière dont cela pourrait les affecter.

    Pendant ces périodes, il dormira peu, ses pensées iront plus vite que l'éclair, il sera très (trop) sociable, voire intrusif, le tout pouvant déboucher sur des problèmes de drogues, dettes, perte de job ou d'amis, culminant parfois avec une hospitalisation. Les symptômes sont extrêmes et empêchent clairement la personne de fonctionner normalement.

    En phase dépressive ("Downs"), l'individu est si déprimé que rien ne semble valoir la peine. "Tout" paraît trop difficile, inutile. Fatigue, perte d'énergie, problème de concentration, difficulté à prendre des décisions, à aller dormir ou à se lever le matin. L'individu est si préoccupé par ses échecs et ses déceptions qu'il se sent nul et désespère. Perte d'appétit ou hyperphagie, pensées suicidaires persistantes peuvent se manifester.

    http://www.douance.be/douance-troubles-bipolaires.htm


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :