• TED - Les approches biomédicales

    Les approches biomédicales

    http://www.autismsocietycanada.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=27&Itemid=60&lang=fr

    TED - Les approches biomédicales

    Les médicaments

    Aucun médicament ne permet de corriger les anomalies neurologiques qui causent les troubles envahissants du développement (TED). Toutefois, certains médicaments utilisés pour soulager d’autres problèmes servent à traiter les symptômes ou les comportements associés à l’autisme. Parce qu’ils atténuent les symptômes en question, ces médicaments peuvent être utiles pour certaines personnes atteintes d’un TED. Ils parviennent ainsi à diminuer l’hyperactivité grave, l’impulsivité, l’anxiété et les troubles de l’attention. De cette manière, la personne atteinte peut mieux profiter des programmes éducatifs et des thérapies comportementales. Les chercheurs et les experts ont toutefois des opinions très divergentes sur les avantages et les inconvénients des antidépresseurs, des stimulants et des antipsychotiques pour les enfants autistes.

    Avant d’obtenir une prescription pour un médicament, discutez en détail avec un médecin spécialisé en autisme. Les personnes atteintes d’un TED ont souvent un système nerveux hypersensible. Il faut donc parfois adapter les doses normalement recommandées. Quand vous discutez d’un nouveau médicament, vous devriez poser diverses questions, par exemple : Est-il sans danger pour les enfants atteints d’un TED ? Quel est le dosage approprié? Comment fait-on pour l’administrer (pilules, liquide) ? Quels sont les effets à long terme ? Quels sont les effets secondaires ? Quel est le suivi nécessaire ? Il est parfois nécessaire de faire des tests en laboratoire avant de commencer à administrer le médicament et pendant toute la durée du traitement. N’oubliez pas de poser des questions sur les interactions que le médicament pourrait avoir avec d’autres médicaments, vitamines ou aliments.

    Les thérapies et les interventions alimentaires

    Les personnes atteintes d’un TED ont souvent des problèmes médicaux inhabituels qui sont parfois difficiles à traiter. Les TED sont fréquemment associés à des troubles intestinaux et à une inflammation gastro-intestinale chronique. Selon certaines personnes, ces deux problèmes font en sorte que le corps absorbe moins bien certains éléments nutritifs essentiels. Selon des chercheurs, la majorité des enfants atteints d’un TED ont des troubles du système immunitaire; ils réagissent donc différemment aux virus, aux toxines ou à certains aliments. Voilà pourquoi on propose des régimes alimentaires et des approches médicales alternatives qui soulagent ces divers troubles et qui permettent d’améliorer les capacités et la santé globale des enfants atteints.

    Beaucoup de parents ainsi que de plus en plus de médecins ont noté des progrès chez les enfants atteints d’un TED qui avaient pris divers suppléments alimentaires et changé de régime. Depuis 10 ans, des observations laissent en effet penser qu’il est possible d’améliorer la digestion, l’expression orale, les allergies et les comportements grâce à des vitamines essentielles, par exemple la B6 et la B12, et à un régime sans gluten et sans caséine. Les experts et les chercheurs ne s’entendent toutefois pas sur l’efficacité réelle ni sur les fondements scientifiques des thérapies alimentaires.

    Avant d’apporter des changements au régime alimentaire de votre enfant, consultez votre médecin et, de préférence, un nutritionniste. Ils pourront vérifier le niveau des vitamines et des minéraux par un test sanguin. Certaines vitamines et certains minéraux ne causent pas nécessairement de dommages même s’ils sont pris à forte dose. D’autres peuvent cependant être toxiques. Si votre médecin recommande des suppléments vitaminiques et minéraux, veillez à ce que votre enfant commence le traitement en douceur et prenez plusieurs semaines pour augmenter progressivement la dose. Il faut parfois jusqu’à deux mois avant de noter l’effet de certains suppléments.

    Les suppléments

    • Les vitamines B : Parce qu’elles jouent un rôle important dans la production d’enzymes nécessaires pour le cerveau, on utilise souvent les vitamines du complexe B pour traiter l’autisme. Selon de nombreuses études, la vitamine B6 a des effets bénéfiques lorsqu’elle est combinée au magnésium (c’est essentiel pour activer la vitamine B). Elle réduit les troubles de comportement, mais elle améliore aussi le contact visuel, la capacité d’attention et d’apprentissage.
    • La diméthylglycine (DMG) : De récents rapports ont signalé les effets positifs de la DMG comme supplément alimentaire. Ce produit peut améliorer les capacités de communication et le bien-être général des personnes atteintes d’un TED.
    • D’autres suppléments : Selon certaines études, les suppléments d’huile de foie de morue, qui sont riches en vitamines A et D, améliorent le contact visuel et les comportements chez les enfants atteints d’un TED. Pour ceux qui ont une carence en vitamine C, la prise de cette vitamine favorise le fonctionnement du cerveau; elle peut aussi atténuer les symptômes de dépression et la confusion. Un essai clinique a révélé qu’en augmentant la dose de vitamine C, on arrive à réduire la gravité des symptômes chez les enfants autistes.

    Les régimes sans gluten et sans caséine

    • Selon des recherches, les personnes atteintes d’autisme peuvent avoir du mal à digérer certaines protéines comme le gluten et la caséine. Le gluten est présent dans le blé, l’avoine et le seigle. La caséine se trouve dans le lait humain et de vache ainsi que dans divers produits laitiers. Beaucoup de médicaments renferment du gluten et de la caséine.
    • Les dispensateurs de soins voudront donc vérifier le contenu des médicaments en discutant avec leurs pharmaciens.
    • Certains peptides se retrouvent à des niveaux supérieurs à la normale dans l’urine d’enfants autistes; on suppose donc que leur organisme n’arrive pas à transformer complètement ces protéines en acides aminés. Le surcroît de peptides ainsi absorbés nuit au fonctionnement du cerveau. Pour prévenir des problèmes neurologiques et gastro-intestinaux plus importants, le seul moyen est de retirer ces protéines du régime alimentaire.
    Vous avez l’intention d’essayer un régime sans gluten et sans caséine pour vous-même ou pour votre enfant ? Dans ce cas, consultez votre médecin, un nutritionniste ou un diététicien pour faire en sorte d’avoir une nutrition adéquate. Retirez lentement les aliments à base de gluten et de caséine pour éviter les symptômes de sevrage.

    Le régime sans levure

    • Selon une théorie, on trouverait dans l’intestin de certaines personnes atteintes d’autisme un niveau excessif d’une levure appelée « Candida Albicans ». La croissance exagérée de cette levure peut faire de minuscules trous dans le système intestinal. Quand elle prend rapidement de l’expansion, cette levure libère des toxines dans le sang qui peuvent nuire au fonctionnement du cerveau. Selon certains experts, cette prolifération peut favoriser l’apparition de divers problèmes : troubles de comportement, confusion, problèmes d’estomac, fatigue et hyperactivité. Il est toutefois possible de traiter l’excès de Candida Albicans par des médicaments comme le Nystatin ou par un régime sans levure. Certains agents antifongiques ne sont pas des médicaments, mais ils provoquent parfois moins d’effets secondaires. Il s’agit, par exemple, de l’huile d’origan, de l’extrait de graines de pamplemousse, de l’acide octylique, du Monolauren, etc. Encore une fois, vous devez agir avec beaucoup de prudence et consulter un nutritionniste pour en savoir plus sur tous les suppléments. L’utilisation excessive d’antifongiques peut entraîner la résistance des champignons.

    Le protocole Defeat Autism Now! (DAN)

    • Le protocole DAN – qui signifie Vaincre l’autisme maintenant ! – est un projet de l’Autism Research Institute. Cette approche médicale alternative a été élaborée pour aider les médecins à diagnostiquer et à traiter les patients autistes. Le protocole DAN sert de guide pour faire une évaluation clinique et proposer un traitement adéquat. Selon les parents et les médecins du DAN, l’utilisation des psychotropes n’est ni le seul moyen ni le meilleur pour traiter l’autisme.
    • Le protocole DAN exige de changer le régime alimentaire, sous surveillance médicale, et de suivre une thérapie à base de vitamines et de suppléments pour modifier les comportements associés à l’autisme. Il s’agit d’un régime sans gluten, sans caséine, sans malbouffe ni d’autres produits contenant des sucres raffinés. Il comprend toutefois de nombreux suppléments alimentaires comme le calcium, le magnésium, la vitamine C, la vitamine B5 (l’acide pantothénique), la vitamine B6, la diméthylglycine (DMG), le pycnogenol et l’acide 4-aminobutanoïque.
    • Le protocole DAN comporte aussi des traitements qui visent à neutraliser les effets toxiques de certaines substances dans l’organisme, notamment la thérapie de chélation des métaux lourds (pour enlever les agents toxiques comme le mercure).
    • Des injections de méthyl-B12 servent aussi à atténuer les symptômes de l’autisme.

    Le régime des glucides spécifiques
    La biochimiste canadienne Elaine Gottschall a conçu un régime basé sur des données scientifiques. Pendant quatre ans, à l’Université Western Ontario, elle a vérifié les effets de divers sucres sur les cellules du système digestif. Pendant un an, elle a étudié les changements que les maladies intestinales inflammatoires produisent sur la paroi intestinale. Le principe du régime des glucides spécifiques est d’éviter certains glucides (féculents et sucres) qui causent des troubles du système digestif. Les molécules des glucides permis sont assez petites pour être transportées dans le sang et pour traverser la membrane du petit intestin. Au début, le régime comprend un nombre limité d’aliments; à mesure que l’intestin guérit, on ajoute graduellement d’autres aliments.

    Le régime de l’écologie corporelle (Body Ecology Diet ou BED)
    Donna Gates a élaboré le régime BED afin de traiter les infections fongiques générales, surtout celles dues à la Candida Albicans. Pour ce faire, elle a combiné les principes de nombreux régimes écologiques reconnus avec ceux des médecines occidentale et orientale. Son régime a permis d’atténuer les symptômes de certains troubles, par exemple : la colite ulcéreuse; la maladie de Crohn; diverses maladies auto-immunes; les troubles du système immunitaire; et le sida. Il est également utilisé à titre expérimental dans la communauté de l’autisme. Le régime BED exclut le gluten, la caséine, mais aussi le sucre et les mauvais gras. Il consiste à :

    • ajouter des produits fermentés à l’alimentation;
    • changer la qualité des huiles et des gras consommés;
    • réduire fortement la consommation de glucides et de sucres.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :