• TDAH et Neuroscience

    TDAH et Neuroscience

    HYPERACTIVITÉ
    Perturbation de la connectivitéentre plusieurs zones. Actuellement, nous obtenons encore principalement des informations sur les éléments individuels de ces réseaux. Dans unproche avenir, nous devrons mieux comprendre comment ces éléments s’assemblent.Même s’il existe encore des obstaclesd’ordre technique et méthodologique, nous découvrons aussi les bases gé
    nétiques des dysfonctionnements observés et les facteurs
    environnementaux qui interagissent possiblement, de façon complexe, avec ces bases génétiques.
    Des études longitudinales coûteuses et pleines de défis ont commencé à nous donner unaperçu des voies développementales qui mènent
    à des anomalies cérébrales et de leur relation avec les symptômes du TDAH. Au fur et à mesure que ces éléments s’éclairciront, les experts de
    ce trouble seront plus aptesà concevoir des interventions fondées sur l’étio-physiopathologie du TDAHavec la possibilité d’une efficacité à long terme.
    Implications pour les parents, les services et les politiques
    Bien que les neurosciences aient aidé à faire progresser nos connaissances de l’étio-physiopathologie du TDAH, nous n’avons jusqu’à présent découvert aucun marqueurneurobiologique qui soit à la fois spécifiqueet sensible. Par conséquent, les parents doivent savoir que le diagnostic de ce trouble est encore fondé sur des critèrescomportementaux.Cependant, la véritable explosion de la recherche sur leTDAH qui s’appuie sur lesneurosciences, combinée à la cadence rapidedes progrès technologiques, rendront les
    prochaines années passionnantes et fructueuses en ce qui concerne la compréhension dece trouble. Les tests neurobiologiques qui pourraient éventuellement être mis au point pour diagnostiquer le TDAH ne remplaceront
    pas le jugement clinique. Cependant, dansun proche avenir, les services cliniques devront intégrer les méthodes émanant des neurosciences dans leur pratique. Les chercheurs des domaines de l’imagerie et de la génétique devront former des réseaux pour affronter les défis à venir dans la recherche.
    Un financement substantiel sera inévitablement nécessaire pour appuyer ces travaux mais nous nous attendons à ce que les résultats potenti
    els et leurs retombées en termes de santé publique justifient les coûts économiques.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :