• Surdoué : l’erreur de supposer que les autres « savent »

    Un problème fréquent rencontré dans la douance et source de beaucoup de déconvenues et de quiproquos vient du fait de supposer que les autres savent.

    Nombreux sont les surdoués qui pensent qu’ils s’adressent la plupart du temps à des pairs.

    Il pensent inconsciemment qu’ils ont le même langage, les mêmes références, le même background, la même curiosité intellectuelle, les mêmes codes (sociaux), les mêmes références.

    Cette problématique va amener rapidement à des

    • incompréhensions
    • rejets
    • quiproquos

     

    La leçon apprise en porte-à-porte.

    Une leçon apprise en porte-à-porte, même s’il ne s’agit pas de la meilleure période de ma vie, est qu’il ne faut jamais supposer des autres.

    En effet, quand on fait ce genre de travail extrêmement répétitif, où on fait toujours le même discours, on finit par avoir la pensée magique que les autres savent déjà de quoi on va leur parler.

    Et c’est en omettant la moitié du discours que l’on se rend compte qu’ils posent des questions sur les éléments non cités…

    Parce que cela paraît pourtant évident d’un point de vue extérieur, ils ne peuvent pas deviner ce qu’il y a dans la tête des gens.

    Pourtant, c’est ce qu’une grande partie des surdoués font tout le temps, pensant que non seulement les autres sont au même niveau, mais qu’ils les comprennent à demi-mot et se confortent par tous les signes extérieurs qui pourrait leur faire croire cela.

    Maintenant, on peut dire que j’ai remplacé les portes par les personnes, et je me trompe moins en considérant par défaut que les gens ne savent rien.

    On n’a pas les mêmes références

    Personne n’a les mêmes références et ce qui vous parle ne parlera peut-être pas à une majorité de personnes.

    De plus il faut savoir que le niveau de culture générale s’est effondré depuis l’avènement d’internet à ce que j’appelle une révolution culturelle (l’ancien est inintéressant, vive le nouveau jusqu’au grotesque) et beaucoup de surdoués (au-dessus de 35 ans surtout) se sont rendu compte d’une abêtisation générale et programmée d’une partie de la jeunesse.

    Supposer que les autres savent… parce qu’ils ont de la mémoire

    Il faut rajouter à cela que les surdoués ont une mémoire très forte alors qu’une majorité à une mémoire limitée voir volontairement très sélective.

    Cela permet de comprendre comment de nombreux surdoués pensent que certains se souviennent de chose précise alors que ce n’est pas du tout le cas.

    Les hommes politiques jouent là dessus, et sont tout à fait capables de revenir en force alors qu’ils ont été l’objet d’une curée seulement un ou deux ans auparavant… à la grande consternation d’un grand nombre d’entre nous, dont moi.

    Quand le surdoué s’aperçoit qu’il est tout seul… à penser comme ça

    Parfois c’est dans le contexte que le surdoué s’aperçoit qu’il est tout seul à penser à sa façon.

    Cela arrive dans un contexte fermé où quand les masques tombent et que l’on apprend à se connaître, le surdoué découvre qu’il est :

    • le seul à penser comme ça
    • le seul à être au courant de ça
    • le seul à avoir une opinion sérieuse sur ça
    • le seul à se sentir impliqué dans ça

    Surtout à ce moment-là on peut même se rendre compte que l’on est la seule personne apte à prendre des décisions sérieuses sur le sujet.

    Bonne attitude à adopter

    Il faut donc partir de 0 et supposer que la personne ne « sait pas ».

    C’est un parallèle que l’on retrouve aussi dans le contexte professionnel où les gens, enfermés dans leur domaine, supposent aussi que tout le monde à les mêmes références qu’eux.

    Plus le domaine est petit plus c’est flagrant : les personnes pensent que leur domaine est très important parce que chez elles, il prend toute la place.

    Alors que pour 95% des gens, la seule chose connue dans le domaine sera le lieu commun qui est considéré comme une insulte pour ceux qui sont dedans…

    Il faut donc recadrer vos interlocuteurs dans leur environnement.

    De même l’inaction est souvent due chez les surdoués à leur vision tronquée de la surreprésentation de ce qu’ils pensent, alors que globalement cela reste parfois anecdotique.

    http://www.surdouement.fr/surdoue-lerreur-de-supposer-que-les-autres-savent.html

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :