• Les TED : une enveloppe corporelle fragilisée

    Les TED : une enveloppe corporelle fragilisée

    http://www.sospsychomotricite.com/ted-enveloppe-corporelle/

    Les TED : une enveloppe corporelle fragilisée 

    Pour se sentir enveloppé, il ne suffit pas d’avoir une peau. Pour s’imaginer solide, il ne suffit pas de posséder un squelette. Pour être capable de maîtriser et d’apprécier les échanges entre soi et l’environnement, il ne suffit pas non plus d’exister, mais de se sentir exister.

    Certains enfants atteints de TED présentent des troubles de l’élaboration de l’enveloppe corporelle, support du psychisme, de l’affect, mais aussi des activités motrices et posturales.

    Nous nous intéresserons ici aux particularités sensorielles de ce trouble.

    Voici quelques pistes de réflexions.

    Qu’est ce que les TED ?

    Les TED se caractérisent par une série de trouble de l’organisation de la personnalité et de la relation de l’enfant avec lui-même, et avec son environnement.

    C’est un états s’instaurant avant la puberté et caractérisés par des perturbations sévères de l’organisation de la personnalité, entravant de façon radicale l’appréhension de la réalité par l’enfant, de la réalité d’autrui comme de la sienne propre. [1]

    Les classifications internationales telles que le DSM-IV-TR et la CIM-10 parlent de Troubles envahissants du Développement (TED).

    Selon le DSM-IV-TR, les TED – troubles envahissants du développement- correspondent à des troubles caractérisés par des déficits sévères et une altération envahissante dans de nombreux secteurs du développement. Trois domaines sont touchés: les interactions sociales réciproques, la communication et l’existence de comportements, intérêts et activités stéréotypés.

    La CFTMEA distingue les TED, manifestes avant l’âge de trois ans, en :

    • Autisme infantile précoce
    • Autres formes de l’autisme
    • Psychose précoce déficitaire
    • Syndrome d’Asperger
    • Dysharmonies psychotiques
    • Troubles désintégratifs de l’enfance
    • Autres psychoses précoces
    • Psychoses précoces non spécifiées.

    Les perturbations psychomotrices spécifiques des TED

    Les signes cliniques des TED sont divers. Les principales perturbations psychomotrices spécifiques retrouvées sont :

    • Troubles de la motricité relationnelle : (tr du tonus, tr de l’adaptation posturale, tr de l’orientation dans la relation)
    • Troubles de la communication non verbale : (mimique pauvre, sourire inadapté, tr du regard, gestualité inadéquate)
    • Troubles du niveau d’activité ou de l’attention : (agitation, instabilité, apathie, inhibition, variations brutales, tr de l’attention)
    • Mouvements anormaux (stéréotypies corporelles, stéréotypies d’objet, comportements d’autostimulation ou d’apaisement)
    • Troubles perceptivo-moteurs (négligences ou focalisation sur des stimuli sensoriels, défaut d’intégration des sensations entraînant des difficultés de régulation motrice)
    • Troubles de la motricité globale (démarche particulière, lenteur/précipitation, ruptures, maniérisme, mouvements stéréotypés, aisance exceptionnelle, agilité)
    • Troubles de la motricité fine (pb de préhension, de coordination, de latéralité, dysgraphie)

    Sur le plan psychopathologique, on retrouve : des angoisses archaïques (de morcellement, d’anéantissement…), un manque de distinction entre le soi et le non- soi, une rupture avec la réalité, un trouble de l’investissement de l’espace et du temps et un recours à des mécanismes de défense dits archaïques (identification projective, clivage, déni, omnipotence).

    Qu’est ce qu’une enveloppe corporelle?

    L’enveloppe est ce qui constitue l’apparence extérieure d’un élément (et en fait partie).

    La notion d’enveloppe est abordée sous différent angle selon l’éclairage sémantique auquel nous nous référons. Elle prend la forme d’un contenant, accueillant un contenu (un organe, un corps, une lettre, etc.).  C’est à la fois une limite entre le dedans et le dehors du corps et une interface d’échange entre le monde intérieur et extérieur.

    Au cours de son développement l’enfant apprend qu’il est différent de l’autre. Le processus d’individuation et la construction de l’enveloppe corporelle est dynamique, évolutive et progressive. Cette évolution s’appuie sur de multiples facteurs: environnementaux, cognitif, relationnels, toniques, neurologiques, affectifs, génétiques, psychiques…

    Or chez les enfants atteints de TED, l’enveloppe corporelle normalement contenante et rassurante est déficiente.

    Les TED : un échec du processus d’individuation?

    En temps normal, le processus de séparation-individuation permet l’accès à un sentiment d’identité individuelle. Avec les TED, l’enfant peut éprouver des difficultés dans le processus d’individuation.

    M. Lemay décrit les TED comme « l’incapacité pour un être humain de s’organiser sur un mode unitaire afin de se reconnaître progressivement dans son identité, de maîtriser son angoisse et de communiquer avec l’espace, les objets et les personnes qui l’environnent. »

    La limite entre intérieur et extérieur du corps n’est pas totalement intégrée. Selon G. Haag, le vécu corporel de l’enfant atteint de TED est perturbé par des angoisses, en lien avec les troubles de l’image du corps. L’enfant subit angoisse d’anéantissement et angoisse de dépersonnalisation. Le corps ne peut être perçu et vécu comme unifié. La carence de limites corporelles rend les échanges physiologiques avec l’extérieur pernicieux et menaçant vis-à-vis de son intégrité corporelle.  [2]

    Les particularités sensorielles des TED

    Les enfants atteints de TED ont des particularités sensorielles uniques et étonnantes.

    L’intégration de certaines informations est compliquée et demande beaucoup d’effort. Par exemple, la personne autiste privilégie un traitement des flux sensoriels par des systèmes archaïques. [2] Or la voie archaïque traite des aspects qualitatifs des stimulations. . Alors que le système lemniscal, plus élaboré permet un traitement quantitatif des stimulations.  Le traitement des informations sensorielles s’avère complexe et atypique.

    Les enfants atteints de TED n’arrivent pas à réguler les flux sensoriels de manière appropriée pour s’adapter au monde extérieur. Il souffre d’une hypersensibilité ou, à l’inverse, d’une hyposensibilité somatique. Exemple : L’hypo-réactivité se caractérise par une insensibilité à la douleur ; des automutilations ; ou des recherches de pressions profondes. L’ hyper-réactivité se manifeste comme une intolérance à certaines textures incluant la texture des aliments.

    L’autostimulation : Un moyen d’établir la réalité de son corps

    Pour se protéger du bombardement sensoriel, auquel il est soumis en permanence, ou eu contraire, pour se procurer d’avantage de stimulations, parfois l’autostimulation apparaît comme un moyen d’établir la réalité de son corps et contribue à l’organisation du schéma corporel. [3]

    L’automutilation peut être considérée comme une autostimulation quand les stimulations sensorielles sont pauvres. Ou au contraire, c’est une manière d’échapper à un trop grand apport de stimulation. L’automutilation, les gestes répétitifs et stéréotypés, jouent ainsi le rôle de régulateurs de stimulation [4] lorsque l’environnement apporte trop ou pas assez de stimuli.

    Conclusion

    Les TED viennent interférer dans le processus de construction et d’intériorisation de l’enveloppe corporelle. Or l’enfant a besoin de sentir, de vivre et de penser son corps pour être dans l’échange avec son environnement.

    Alors, comment aider l’enfant a mieux habiter et penser son corps pour favoriser l’échange et éviter les comportements dangeureux  ?

     

    crédit photo : Diego da Silva


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :