• Le TDAH et la dyslexie racontés

    Le TDAH et la dyslexie racontés

     

    La Bromontoise Julie Vincelette souhaite publier cinq volumes de sa nouvelle série destinée à aider les jeunes, et leurs proches, à traverser des situations difficiles.

    La Presse, Olivier Pontbriand

     

    Le TDAH et la dyslexie racontés<<<Karine Tremblay
    La Tribune

     

     

    SHERBROOKE) En créant le personnage de Julia Léveillée pour son premier roman jeunesse, Julie Vincelette n'avait pas prévu une suite. Mais voilà, la réaction a été forte. Et bonne. L'auteure a reçu des courriels de jeunes emballés par leur lecture. Elle a donc décidé de pousser l'aventure et la plume plus loin.

    Sa belle Julia est devenue le coeur d'une nouvelle série de romans dont le deuxième titre, Mystère au camp d'été, était publié récemment. «Je suis contente parce que c'était un pari que je faisais en publiant mon premier livre. Il y était question de schizophrénie. J'étais bien consciente que ce n'est pas le sujet le plus à la mode pour les jeunes de neuf à douze ans. Mais j'étais convaincue de la portée d'un roman pareil.»

    Si elle en était aussi certaine, c'est que l'auteure originaire de l'Estrie gardait souvenir franc de sa propre enfance. Et de sa jeunesse pas toujours rose.

    «Ma mère n'était pas schizophrène, mais lorsque j'avais 12 ans, elle a sombré dans une dépression très sévère qui a duré six ans. Elle s'est ensuite complètement remise, mais j'ai traversé mon adolescence avec une mère absente. J'interprétais ses comportements comme du désintérêt à mon endroit. Dans les faits, ce n'était pas ça. Elle était malade. J'ai mis beaucoup de temps, dans ma vie adulte, à comprendre ça. Il y a un immense tabou autour de la santé mentale. Et on oublie souvent de se mettre dans la peau d'un enfant ou d'un adolescent qui a moins de bagages pour comprendre la situation, mais qui la ressent quand même avec acuité. Il faut ajuster l'info à l'âge des enfants, mais il faut être honnête avec eux. Lorsque j'étais jeune, s'il y a une chose que j'aurais aimée, c'est qu'on me dise la vérité, qu'on m'explique, qu'on réponde à mes questions.»

    En pensant à d'autres enfants qui, peut-être, vivaient une épreuve similaire à la sienne, elle a imaginé le personnage de Julia, une pétillante jeune fille qui détient des pouvoirs magiques et qui se voit confier des missions secrètes. Lesdites missions l'amènent à comprendre ce que traversent les copains en difficulté qu'elle croise.

    «Ce qui fait toute la différence, pour un enfant, c'est de se sentir compris. Sans être didactique, j'essaie de semer un peu de compréhension à travers mes romans, de donner de l'espace à la compassion et à la tolérance. Le personnage de Julia permet ça», mentionne l'auteure, qui est aussi maman de deux filles de 8 et 11 ans.

    Dans Mystère au camp d'été, elle aborde la question du trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) et de la dyslexie. Le sujet s'est un peu imposé de lui-même : celle qui a été physiothérapeute avant de devenir représentante pharmaceutique a eu maintes formations sur le sujet au cours des dernières années.

    «On parle peu de ce qu'est le quotidien pour un enfant qui a des troubles d'apprentissage ou un TDAH. C'est là que j'avais envie d'aller. Pour chaque sujet, je consacre énormément de temps aux recherches, je rencontre des familles qui connaissent la problématique de l'intérieur. Ça me permet d'ancrer mon récit dans le réel», dit la romancière, qui prévoit boucler sa série en cinq volumes. Déjà, le troisième est terminé.

    «Julia commencera l'école secondaire. Il sera question d'anxiété, un fléau très répandu», dit l'auteure, qui souligne aussi l'existence de fiches pédagogiques disponibles en ligne.

    «Le but, c'est d'entrer dans les écoles, de donner un coup de pouce aux parents et aux enseignants. Mon plus grand rêve, c'est de vivre de ma plume, éventuellement. Je travaille fort pour que ça arrive. J'ai beaucoup de choses à dire aux enfants et aux adolescents, j'ai envie de leur donner des outils pour bâtir leur confiance intérieure», confie celle qui multiplie aussi les conférences sur la santé mentale.

    VOUS VOULEZ LIRE?

    JULIE VINCELETTE

    Les missions de Julia Léveillée : Mystère au camp d'été

    ROMAN JEUNESSE

    Éditions CARD 142 pages


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :