• Hyperactivité : les précautions d'emploi de la Ritaline

    Hyperactivité : les précautions d'emploi de la Ritaline

     

    TopSante , le 19 juillet 2013 à 09h00

     Hyperactivité : les précautions d'emploi de la Ritaline

     

    La Ritaline est un médicament prescrit aux enfants souffrant d'un trouble déficitaire de l'attention. L'Agence nationale de sécurité du médicament rappelle les précautions d'usage aux parents.

     

     

     

     

    Le méthylphénidate (Ritaline®, Ritaline LP®, Concerta LP®, Quasym LP®) est indiqué dans le cadre de la prise en charge du trouble déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) chez l’enfant de 6 ans et plus, lorsque les mesures correctives psychologiques, éducatives, sociales et familiales seules s'avèrent insuffisantes.

    Mais en raison des effets indésirables potentiels de ce médicament et du risque de mauvaise utilisation et surtout parce qu’il s’adresse à de jeunes enfants, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient de publier une brochure d’information à destination des patients et de leur entourage.

    Ritaline: de nombreux effets indésirables

    En France, la prise de la Ritaline est extrêmement contrôlée et surveillée: la prescription initiale et les renouvellements ne peuvent être faits que par des spécialistes en neurologie, psychiatrie ou pédiatrie. Mais l’ANSM a constaté qu’environ 10% des prescriptions sont faites par des médecins généralistes. Elle a donc rappelé aux professionnels de santé les conditions particulières de délivrance de ce médicament de la famille des amphétamines. Et édité cette brochure destinée à apporter aux parents les informations nécessaires (sur les effets indésirables notamment) avant le démarrage d’un traitement.

    Parmi les effets indésirables soulignés par l’ANSM il y a:

    - Le risque de retard de croissance et de diminution de prise de poids. Le poids et la taille de l’enfant doivent être surveillés au moins tous les 6 mois.

    - Un risque pour les vaisseaux du cœur et du cerveau.

    - Un risque neuropsychiatrique (apparition de tics moteurs, de tics verbaux, d’une agitation, d’une anxiété, d’hallucinations…

    Intitulée «Vous et le traitement du trouble déficit de l’attention / hyperactivité par méthylphénidate», la brochure qui fait le point sur le traitement à base de méthylphénidate a été conçue en lien avec les laboratoires et les associations de patients

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :