• Demande d’AVS : c’est maintenant !

    Par Déclic

     

    Besoin d’un AVS (ou AESH : nouveau terme utilisé) à la rentrée de septembre ? C’est maintenant qu’il faut le demander ! Démarche en 6 étapes.

     

    Demande d’AVS : c’est maintenant !

     

     

    La démarche AESH en 6 étapes

     

    1) Sollicitez l’enseignant référent ou le directeur de l’école pour la mise en place d’une réunion d’équipe de suivi de scolarisation. La demande d’AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) s’effectue dans le cadre du Projet personnalisé de scolarisation (PPS).

    2) Vous participerez à l’analyse des besoins éducatifs de votre enfant avec les enseignants et les équipes éducatives lors de la réunion de suivi de scolarisation. Pour préciser et noter tous les besoins, il existe désormais un nouveau document, le Geva-sco .

    3) Vous avez aussi votre rôle à jouer, notamment pour décrire le quotidien de votre enfant, ses besoins sur les temps périscolaires, par exemple à la cantine ou dans la cour de récréation. Des informations qui peuvent être ajoutées dans le projet de vie. Document Cerfa.

     

    4) Une fois le dossier MDPH rempli et complété à l’aide des documents fournis par les différents intervenants (enseignant, médecin, psychomotricien, etc.), vous pouvez l’envoyer.

    Vous devez être avertis 15 jours avant la date de passage devant la Commission des droits et de l’autonomie (CDA), à laquelle vous pouvez, si vous le souhaitez, assister.

    5) En cas d’accord, une notification vous sera envoyée, indiquant le nombre d’heures et la nature de l’intervention : un Accompagnant-I (individuel) ou mutualisé (intervenant auprès de plusieurs enfants).

    Une fois mis en place, n’hésitez-pas à demander l’emploi du temps de l’accompagnant, pour savoir notamment sur quels temps il intervient et pour quelles tâches.

    6) Pas d’accompagnant ou sur des temps selon vous insuffisants ? Faites appel auprès de la MDPH par recours gracieux ou contentieux.  

     

    Les conseils de Sophie Cluzel, présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (FNASEPH) : « J’invite les parents à consulter le nouveau document Geva-sco, à s’en saisir et à donner aux professionnels toutes les indications sur le quotidien de l’enfant pouvant être utiles à la rédaction des comptes rendus et du dossier MDPH. Je tiens cependant à rappeler que l’AVS n’est pas un préalable à la scolarisation. Trop d’enfants handicapés sont encore mis à la porte de leur école parce qu’ils n’ont pas obtenu d’AVS. Cet accompagnement participe au développement de l’autonomie de l’enfant. Mais ce n’est pas parce que l’enfant n’a pas d’AVS qu’il n’est absolument pas autonome et qu’il n’a pas sa place à l’école. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :