• Comorbidité du TDA/H

    Comorbidité du TDA/H

     
     
     

    Lorsqu'une personne souffre de plus d'une maladie ou de plus d’un problème de santé en même temps, c'est ce que l'on nomme la comorbidité. Les affections comorbides sont parfois liées.

    • Une affection peut en engendrer une autre.
    • Un problème sous-jacent peut rendre une personne vulnérable aux deux affections.

    Cependant, les affections comorbides ne sont pas toujours liées.

    Les études ont révélé des taux élevés d'affection comorbides parmi les enfants qui souffrent de TDAH, y compris l'anxiété, la dépression, le syndrome de Tourette, le trouble oppositionnel avec provocation, le trouble des conduites et des troubles d'apprentissage. Pour cette raison, une fois que l'on a diagnostiqué le TDAH, on tentera également de déterminer s'il y a des affections comorbides. Les tableaux ci-dessous indiquent quel est le pourcentage approximatif de personnes qui souffrent de TDAH et d’une des affections indiquées.

    Tableau 1 : Problèmes de santé mentale comorbides

    Problèmes de santé mentale 

    % des enfants atteints de TDAH qui souffrent d’une affection comorbide 

    Troubles de l'anxiété et de l'humeur

    de 25 % à 48 %

    Tics aigus ou syndrome de Tourette

    11 %

    Trouble oppositionnel avec provocation

    de 40 % à 60 %

    Trouble des conduites

    de 14 % à 20 %

    Bipolarité

    0.2%

    Tableau 2 : Troubles d'apprentissage comorbides

    Troubles d'apprentissage 

    % des enfants atteints de TDAH qui souffrent d’une affection comorbide 

    Troubles liés au langage verbal

    de 8 % à 30 %

    Retard de la lecture

    de 15 % à 40 %

    Retard en mathématiques

    de 10 % à 25 %

    Expression du langage écrit

    incertain (une étude clinique suggère que le taux se situe à environ 65 %)

    Trouble de l'acquisition de la coordination

    de 40 % à 60 %

    Jensen, Hinshaw et coll. 2001; Carroll, Maughan et coll. 2005; Reich, Neuman et coll. 2005; Kessler, Adler et coll. 2006 

    Le TDAH et les troubles de l'humeur comme l'anxiété ou la dépression

    La plupart des enfants connaissent des épisodes où ils sont effrayés, inquiets ou tristes. Habituellement, ces sentiments se dissipent rapidement ou se rapportent à un événement précis. Cependant, lorsque les inquiétudes, les peurs ou la tristesse d'un enfant perdurent pendant une longue période et ont des répercussions sur sa vie quotidienne, cela pourrait laisser présager un problème plus grave.

    Certaines études suggèrent que l'anxiété et la dépression sont plus courantes chez les enfants qui affichent des symptômes d'inattention.

    Le TDAH et les troubles anxieux

    Les enfants qui souffrent de TDAH et d'un trouble anxieux s'inquiètent beaucoup. Ils peuvent s'inquiéter de ce qui suit :

    • De leur compétence et de leur rendement dans des situations scolaires, sportives ou sociales
    • De leur comportement
    • De leurs parents ou des autres membres de la famille rapprochée
    • De ce que les autres personnes, y compris les enseignants et les camarades, pourraient penser de ce qu'ils disent ou de ce qu'ils font
    • Des événements futurs, comme des rendez-vous chez le médecin ou au dentiste, des examens à l'école, des sorties scolaires et de nouvelles activités

    Ces enfants ne parlent pas toujours ouvertement de leurs inquiétudes. Leur anxiété peut se manifester de diverses façons. En voici des exemples :

    • Ils peuvent sembler tendus
    • Ils peuvent afficher des maniérismes nerveux, comme se ronger les ongles, gigoter les jambes, retenir son souffle ou avoir la gorge serrée
    • Ils pourraient ne pas vouloir se séparer des parents pour aller à l’école, ou ne pas quitter l’enseignant pour aller jouer dehors
    • Ils pourraient constamment chercher à se faire rassurer au sujet de leur rendement
    • Ils pourraient refuser de faire ce qu'un parent ou un enseignant leur demande afin d'éviter une nouvelle situation ou une situation difficile

    Les filles sont légèrement plus susceptibles que les garçons d’afficher un trouble anxieux comorbide.

    Le TDAH et la dépression

    Les enfants qui soufrent de TDAH et de dépression semblent « avoir le poids du monde sur les épaules ». Cependant, ils parlent rarement de ce qui les inquiète. Ces enfants pourraient afficher les comportements suivants :

    • Posture recroquevillée ou courbée, courber la tête vers l'avant et éviter le contact visuel
    • Être pâles, sans énergie, tristes ou au bord des larmes
    • Rire rarement ou ne jamais rire lorsqu’un évènement comique survient
    • Ne pas sembler s’amuser ou connaître la joie
    • Préférer passer du temps seul
    • Avoir une piètre estime de soi
    • Afficher de piètres résultats scolaires
    • Imaginer que les enseignants, parents ou camarades meurent ou faire des commentaires à cet effet

    Le TDAH et le syndrome de Tourette

    Bien que les enfants atteints de TDAH agissent souvent impulsivement, les enfants qui souffrent du syndrome de Tourette affichent fréquemment des comportements qu’ils ne peuvent contrôler; c’est ce qu’on nomme un « tic ». Les tics suivants peuvent se manifester :

    • Tics moteurs, comme cligner des yeux ou hausser les épaules répétitivement, faire des grimaces, et même des mouvements plus complexes avec les bras et les jambes
    • Tics vocaux, comme s'éclaircir la gorge, faire des bruits répétitifs, renifler ou prononcer des jurons

    La plupart des enfants qui souffrent du syndrome de Tourette (81 %) répondent également aux critères utilisés pour diagnostiquer le TDAH. Par conséquent, comme on l'a souvent suggéré, le syndrome de Tourette pourrait être une forme aiguë du TDAH. Un agencement de stratégies de traitement est nécessaire pour les enfants qui souffrent du syndrome de Tourette et du TDAH.

    Le TDAH et le trouble oppositionnel avec provocation ou le trouble des conduites

    La plupart des enfants, y compris ceux qui souffrent de TDAH, refusent parfois de faire ce que les adultes leur demandent. Ils pourraient répondre insolemment, raconter des bobards, se mettre en colère, crier, taper du pied ou même frapper. Ces comportements font partie d'un développement normal. L'enfant finit par apprendre que ces comportements ne sont pas acceptables. Cependant, si l'enfant se conduit mal souvent et si le comportement persiste pendant une longue période, l'enfant pourrait souffrir d’un trouble oppositionnel avec provocation (TOP) ou d’un autre problème plus grave, un trouble des conduites (TC).

    Certaines études suggèrent que le TOP et le TC sont plus courants chez les enfants qui affichent des symptômes d'hyperactivité et d’impulsivité.

    Les garçons sont deux fois plus susceptibles que les filles de souffrir d’un TOP ou d’un TC.

    Le TDAH et trouble oppositionnel avec provocation

    Les enfants qui souffrent de TDAH et de TOP affichent une réactivité élevée. Voici les comportements qu'ils pourraient afficher :

    • Jeter des objets, taper du pied, crier après quelqu'un ou faire des crises de colère
    • Répondre insolemment et refuser de se calmer ou de faire ce qu'on leur demande (« tu ne peux pas me dire ce que je peux faire »)
    • Ennuyer délibérément d'autres personnes en leur donnant de petits coups, en les tirant ou en les agrippant
    • Ne jamais accepter la responsabilité pour leurs actions et blâmer les autres pour leur mauvais comportement
    • Se lamenter et se plaindre des autres (« ce n'est pas juste », « tu ne me donnes jamais de chances », « il me fait toujours ça »)
    • Être rancunier ou tenter de se venger des autres

    Le TDAH et le trouble des conduites

    Les enfants qui souffrent de TDAH et du TC pourraient afficher les comportements suivants :

    • Faire des crises d'agression violentes et incontrôlables envers des personnes ou des biens
    • Être verbalement agressif
    • S'absenter sans autorisation de l'école
    • Mentir
    • Transporter des armes comme des couteaux
    • Transporter des allumettes et jouer souvent avec le feu
    • Voler les bicyclettes, les motocyclettes ou les automobiles des autres et les utiliser
      Avoir des problèmes avec la police plus d'une fois

    Ce type de comportement est grave. Lorsqu’on soupçonne qu’un enfant souffre de TC, il faut obtenir l'aide d'une personne expérimentée.

    Le TDAH et les troubles d'apprentissage

    Le TDAH peut entraîner de piètres résultats scolaires. Cependant, des troubles d'apprentissage (TA) peuvent également être à l’origine de piètres résultats scolaires. Les enfants qui souffrent de TDAH affichent souvent un trouble d'apprentissage comorbide. Les chercheurs ont suggéré que le TDAH et les troubles d'apprentissage pourraient être associés aux mêmes faiblesses dans la mémoire de travail et dans les fonctions exécutives.

    Les troubles d'apprentissage entraînent des difficultés sur le plan du traitement de l'information. Les enfants chez qui l'on diagnostique un trouble de l'apprentissage ont une intelligence normale mais ont de la difficulté avec une ou plusieurs compétences scolaires, comme :

    • la lecture
    • la rédaction et l'orthographe
    • les mathématiques

    Plus précisément, les TA se caractérisent par une déficience dans un ou plusieurs processus psychologiques qui entrent en jeu pour comprendre ou utiliser le langage parlé ou écrit. Cette déficience sous-jacente se manifeste par des problèmes sur le plan de l'écoute, de la réflexion, de la parole, de la lecture, de la rédaction, de l'orthographe ou des calculs mathématiques.

    On pourrait soupçonner un trouble d'apprentissage dans les cas suivants :

    • L'enfant a commencé à parler tard
    • L'enfant a plus de difficulté à apprendre des comptines ou des chansons que ses camarades
    • Les résultats de l'enfant sont moins bons que prévu dans un sujet en particulier
    • Il y a un écart entre l'intelligence de l'enfant et ses résultats scolaires

    On discute plus amplement des problèmes d'apprentissage et des problèmes scolaires dans la section « À l'école ».

    Le TDAH et le trouble de l'acquisition de la coordination

    Les enfants atteints de TDAH souffrent souvent d’un trouble de l'acquisition de la coordination (TAC). On soupçonne un TAC lorsque la coordination motrice de l'enfant est beaucoup moins bonne que prévu pour l'âge et l'intelligence de l'enfant. Parfois, les enfants qui souffrent de TAC atteignent plus lentement les jalons du développement moteur – comme s’asseoir, ramper et marcher. Ils sont parfois maladroits et échappent souvent des objets, et ils ont parfois de piètres aptitudes sportives.

    Le TAC a des répercussions sur de nombreuses facettes de la vie quotidienne d'un enfant. Un enfant qui souffre de TAC peut avoir de la difficulté à s'habiller ou à faire de la bicyclette. Il pourrait également afficher de piètres résultats scolaires s’il a de la difficulté à écrire.

    Nous tentons encore de déterminer quelle est la meilleure façon d'aider les enfants qui souffrent de TAC.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :