• Autisme : un dépistage précoce par le regard

    Autisme : un dépistage précoce par le regard

    Autisme : un dépistage précoce par le regardUn diagnostic précoce chez les bébés de 2 à 6 mois pourrait voir le jour après une récente découverte américaine, basée sur l’observation de l’évitement visuel. Celui-ci serait un premier indicateur de difficultés d’intégration sociale.

    Une étude américaine publiée dans la revue Nature du mercredi 6 novembre a révélé que l’évitement du contact visuel chez les bébés de 2 à 6 mois pourrait permettre de détecter de manière plus précoce l’autisme. Actuellement le diagnostic ne peut se faire qu’à partir de 2 ans, mais intervient généralement plus tardivement vers 3 ou 4 ans.

     

    La technique de l’eye tracking

     

    Des chercheurs américains de l’Emory university school of medecine d’Atlanta ont utilisé la technique de l’eye tracking ou d’évitement visuel. Elle permet d’observer les mouvements oculaires pour déterminer les moments où le contact visuel ne s'opère plus. L’étude portait sur un groupe de 110 nourrissons suivis entre 2 mois et 2 ans, répartis en 2 catégories: une de 59 à risque élevé pour des raisons génétiques et une autre de 51 à faible risque. 13 d’entre eux ont eu un diagnostic précoce d’autisme confirmé.

     

    Un contact visuel qui décline progressivement

     

    « Ces observations d’évitement marquent les premiers indicateurs de l’incapacité sociale dès l’enfance, mais elles nous indiquent également que le regard commence par des niveaux normatifs avant de décliner » concluent les co-auteurs de l’étude. Les scientifiques ont constaté que ce symptôme d’évitement du regard, présent dès le plus jeune âge, s’accentuerait progressivement.

     

    « Une capacité d’intervention précoce »

     

    Cette découverte « offre une opportunité prometteuse d’intervention précoce » selon les deux auteurs. En l’absence de traitements spécifiques existants, cela permettrait une prise en charge adaptée dès le plus jeune âge afin d’améliorer les capacités d’apprentissage et de communication des jeunes autistes.

    Aurélia Boixière

    http://www.vivrefm.com/infos/lire/1807#complete_news_content

     

    via Amandine Ted En Or.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :